Cac 40: Les tensions sur Ukraine plombent les marchés financiers, le CAC 40 chute de 3%

(BFM Bourse) – Déjà en forte baisse (-1.75%) vendredi, the Bourse de Paris subit une chute supplementaire de plus de 3% lundi dans l’après midi, les investisseurs se focalisant sur le risque d’un conflit militaire en Ukraine, at the orée d’une semaine par ailleurs chargée en rendez-vous économiques et monétaires.

La mise en état d’alerte des forces armées des pays de l’Otan, alors que les pays occidentaux s’inquiètent d’une possible intervention militaire russe en Ukraine dans les prochains jours ou semaines accentue l’quiétude des investisseurs, qui préfèrent se défaire des actifs risqués tels que les actions. Vers 12h00, the CAC 40 flanchait déjà de 1,90% à 6,934.39 points, au plus bas depuis plus d’un mois. Et le mouvement s’est encore amplifié dans l’après midi, avec -3.11% à 6,848.81 points vers 15h40.

La séance “est dominée par a sentiment d’aversion au risque provoqué par une multiplicité de facteurs, dont le contexte baissier sur les marchés actions à approche de la réunion de la Fed de mercredi, les tensions géopolitiques en Ukraine ou encore le scrutin president of italien dont le processus de nomination débute ce lundi “, résume Guillaume Dejean, analyste chez Western Union Business Solutions. L’actualité est en effet focalisée sur le risque de conflit militaire en Ukraine, tandis que le secrétaire-général de l’Otan a fait savoir que les pays membres de alliance Atlantique plaçaient leurs forces armées en état d’alerte et allaient envoyer des renforts en Europe de l’Est.

“The Atan va continue to take toutes les mesures nécessaires pour protéger et defendre tous ses alliés, y compris en renforçant la partie oriental de l’Alliance”, to indiqué Jens Stoltenberg, lors que Ukraine et les pays occidentaux redoutent une possible intervention de la Russie, here at exigé la semaine dernière the départ des forces de l’Otan basées en Roumanie et en Bulgarie. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sont en train de rappeler le personnel de leurs ambassades en Ukraine, et inviting leurs ressortissant à quitter le pays face au risque de conflit.

De tension, il est également question between the Emirats Arabes Unis et le Yémen, les Emirats ayant intercepté deux missiles ballistiques visant the capital Abou Dhabi, incriminant les rebelles yéménites Houthis. C’est la première fois que les UAE font état d’une attaque à intérieur de leurs frontières. Ces tensions maintiennent les cours pétroliers à un niveau élevé, soit 86,57 dollars le barrel of Brent européen vers 15h40 (-1.5%). Sur le marché des changes, les opérateurs se refugient sur le billet vert, entrînant a nouveau repli de 0.46% de the euro à 1.1295 dollar, toujours vers 15h40.

Au même moment, parmi les actifs les plus spéculatifs, le bitcoin décroche de 7% à 33.732 dollars, accumulant désormais plus de 50% de pertes depuis son sommet historique remontant seulement à November 2021.

Durcissement monétaire

L’escalade des risques géopolitiques ces derniers jours intervient à un moment où les marchés se tournent avec une certainine tension vers la réunion du comité de politique monétaire de la Fed, qui pourrait confirmer the scénario d’un premier durcissement monétaire dès le mois de mars . “Nous attendons un discours ferme sur le resserrement de sa politique monétaire à come pour contrer les menaces inflationnistes, mais pas d’annonce concrète en dehors de la confirmation d’une première hausse de taux en mars. L’objectif de la Fed lors de la réunion du FOMC devrait être de gagner du temps, et donc de la visibilité pour ses prévisions économiques, afin de regagner de la crédibilité “, estime Franck Dixmier, le responsable mondial de la gestion obligataire d’AllianzGI.

Par ailleurs, le début de la saison des publications trimestrielles n’a pas toujours apporté le soutien escompté avec des réactions parfois très négatives que ce soit sur les banques américaines ou, de façon encore plus plus, sur les valeurs technologiques à l’image d ‘a chute de 21.79% of Netflix sales. Globally, the Nasdaq Composite index est en pleine correction (en recul de 14% depuis son précédent pic) and the technologique connaît son pire début d’année depuis près de trente ans index.

Au sein de the phare tricolore index à la mi-journée ce lundi, quelques valeurs défensives à l’image de Carrefour (+ 2%) ou Orange (+ 1.8%) bénéficient de la valeur des investisseurs, ainsi que Renault here 0.75% to contre-courant de son secteur dans la perspective de l’annonce d’un vast plan avec ses Nissan and Mitsubishi partners dans l’électrique, et grâce au relayvement du conseil d’Exane sur le titre.

À l’opposé, la baisse touche tous secteurs sans véritable discrimination, aussi bien la tech (-5.7% pour Wordline), industry lourde (-5.4%), construction (-5.4% pour Saint -Gobain) que the automobile (-3.95% pour Stellantis).

Guillaume Bayre – © 2022 BFM Bourse

Leave a Reply

Your email address will not be published.