Ce que pensent Emmanuel Macron et Marine Le Pen des cryptomonnaies

Alors qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affronteront lors d’un débat à la télévision ce mercredi soir, BFM crypto fait le point sur leurs prises de positions sur les cryptomonnaies.

Bien que 8% des Français détiennnent des cryptomonnaies, le sujet est resté quasiment absent des programs des candidats à l’élection présidentielle.

Changement of position pour Marine Le Pen

In 2017, Marine Le Pen, the president of the Rassemblement National (anciennement Front National) s’était prononcée en faveur de interdiction du bitcoin, le considérant comme dangereux. A cette époque, the bitcoin bien que très volatil commençait à gagner en popularité. Cinq ans plus tard, Marine Le Pen, here in front of the deuxième fois Emmanuel Macron on the second tour de l’élection présidentielle, a changé d’avis sur les crypto-actifs. The n’est plus question of selling bitcoins, mais de le réguler.

“Marine Le Pen veut réguler le bitcoin pour éviter une dérégulation des marchés financiers, éviter une bulle spéculative. Elle a également mis en garde sur le fait qu’il pourrait y avoir des trafics sur les crypto-monnaies, et donc qu’il est important de les réguler “, explique Bénédicte Augé, analyste marchés chez XTB France.

Dans son program de Campagna, Marine Le Pen préfère the terme crypto-actifs au terme cryptomonnaies, suivant en concela the position of the Autorité des marchés financiers (AMF). Son program of her précise que “les cryptoactifs doivent être placés sous le régime commun des marchés financiers”. Cette position a été détaillée in Les Numériques par Jean-Lin Lacapelle, the responsable of the campaign numérique de Marine Le Pen.

“Nous souhaitons les intégrer au droit commun des marchés financiers: c’est avantageux pour les détenteurs de crypto-actifs (…); et c’est également avantageux pour la société, car cela permet de lutter contre la fraude, de qualifier punishment et de poursuivre les delits d’itiés et manipulations de cours qui sont légion sur ces marchés “.

The National Assembly envisage de proposer un régime fiscal allégé pour les cryptomonnaies adossées “à des projets technologiques d’intérêt général identifiés par l’État, afin de favoriser the investment privé”. Une proposition plutôt attractive pour l’écosystème français des cryptomonnaies.

Aujourd’hui, the plues-values ​​on the cryptomonnaies rentrent dans le champ de la “flat tax” of 30%. The s’agit de ce qu’on appelle le prélèvement forfaitaire unique (ou ELT), composed of 12.8% of impôt sur le revenu and of 17.2% of prélèvements sociaux. Les contribables peuvent toutefois choisir d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu, is concealed est plus avantageux. Enfin, the existe une exonération dell’Imôt si la totalité des cessions imposables sur toute l’année est inférieure à 305 euros de plus-values.

Emmanuel Macron pour a “European métavers”

Yes Emmanuel Macron a mis en place des mesures pour réguler les cryptomonnaies durant son mandat (notamment éclaircir la fiscalité qui s’applique), la thématique est absente de son program. En revanche, the candidat a récemment évoqué la création d’un “métavers européen”, qui mettrait en relation les capacités de tous les acteurs européens sur le sujet.

“Nous nous battrons pour bâtir un métavers européen. C’est un sujet clé à la fois pour la création, mais aussi pour la capacité à permre à tous nos créateurs, quels que soient leurs champs culturels et leurs champs d’activités, de créer et de ne pas dépendre d’acteurs ou d’agrégateurs anglo-saxons ou chinois, qui pourront totalment contourner les règles de respect des droits d’auteur ou des droits voisins “, to déclaré Emmanuel Macron on 17 March 2022, lors d’une conférence de presse.

Ainsi, alors que Marine Le Pen a opéré a changement stratégique vis-à-vis des cryptomonnaies, Emmanuel Macron semble vouloir rester sur la même ligne vis-à-vis de ces actifs.

“On sait qu’Emmanuel Macron veut continuer de renforcer la régulation, car les cryptomonnaies sont encore exposées aux risques de cyber-attaques. Emmanuel Macron veut continuer d’agir en ce sens, continuer de reguler les crypto-monnaies et accroître la compétitivité la France dans le domaine de la blockchain “, précise Bénédicte Augé.

Parmi les mesures mises en place par Emmanuel Macron durant son mandat, la loi Pacte a créé le statut de prestataires sur actifs numériques (PSAN), here women une crédibilité aux acteurs qui obtiennent l’agrément délivré par the MFA.

“J’ai défendu une ligne équilibrée en adaptant les règles pour défendre une fiscalité juste et protéger les épargnants, tout en faisant preuve de souplesse pour ne pas brider the innovation et les nouveaux usages. La loi de finances pour 2022 a encore clarifié le cadre fiscal des crypto-actifs. Nous avançons vers un cadre stable et simple. Je me félicite également de voir des acteurs français s’imposer au niveau mondial dans le domaine des crypto-actifs, comme Ledger ou Sorare, et d’attirer sur notre Territoire des grands acteurs étrangers pour leur implantation. Il faut néanmoins rester vigilant à the impact environnemental de ces nouvelles technologies et à ce que l’rait pour les crypto-actifs ne prive pas notre économie réelle des financements dont elle a besoin “, to déclaré Emmanuel Macron sur Zonebourse début avril.

A débat qui se fait désormais au niveau européen

Alors que la France est à la tête de la présidence de l’Union européenne, Emmanuel Macron ne s’est pourtant pas prononcé sur les debats actuels en matière de règlementation européenne, notamment sur Mica (pour “Market in Crypto Assets”, qui vise à réguler le marché des cryptos) and le TFR (pour “Transfer of Funds Regulation”, here vise à lutter against the blanchiment d’argent sur les transferts de fonds).

Si les deux candidats se prononcent peu sur le sujet des cryptomonnaies, “c’est que la France ne va plus avoir beaucoup de marge de manœuvre au niveau des cryptomonnaies. Les chefs d’Etat auront leur mot à dire dans le cadre du trilogue européen . Alors que la France a mis en place des cadres précurseurs dès 2018 et 2019 sur les cryptomonnaies, c’est au niveau européen que tout se joue désormais “, confie à BFM Crypto le député français Pierre Person (LREM), à l’igine de plusieurs amendements sur la fiscalité applicable to cryptos lors de la mandature actuelle.

Au final, Marine Le Pen and Emmanuel Macron ont compris “qu’il faut proposer a cadre pour developper les entreprises du secteur, rendre la France compétitive par rapport aux autres pays”, souligne Bénédicte Augé. “On peut se poser des questions quant au revirement de Marine Le Pen sur les cryptomonnaies, de nouveau à la veille d’une présidentielle campaigns”, questions toutefois Bénédicte Augé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.