Indemnité inflation, augmentation du Smic, baisse de la TVA … Les propositions des formations politiques sur le pouvoir d’achat

Depuis le second tour des élections législatives, privant le président de la République d’une majorité absolue, the uncertainty règle quant au vote et au content de la première réforme du quinquennat, qui visait à renflouer le portefeuille des Français.

The confusion domine. Quelques heures après le verdict des élections législatives qui deprive Emmanuel Macron d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale tout en grossissant les rangs de la Nupes et surtout du RN, le calendrier parlementaire et politique semble Totment bouleversé. Il faut dire que, the counterpart to the campaign, the président-candidat avait placé les premières semaines de son éventuel nouveau quinquennat sous le signe d’une revalorisation du pouvoir d’achat face à la flambée des prix.

Mais face à une chambre Bassi écartelée between a grand bloc central et deux oppositions extrêmes renforcées, le gouvernement est sur une ligne de crête alors qu’il souhaitait présenter le futur projet de loi sur le pouvoir d’achat en Conseil des ministres le 6 juillet prochain. Et examiner le texte dans les prochaines semaines. Yes, the exécutif espère construire et bâtir une majorité au cas par cas, the sait que ses adversaires attendent de pied ferme et aiguisent leurs armes pour alimenter le débat parlementaire. «There evening compliqué. The va falloir de immagination, de l’audace, de l’ouverture où il faudra (…). à toutes celles et ceux qui veulent faire avancer le pays», To lancé Olivia Grégoire, Monday morning, sur France Inter. La porte-parole du gouvernement a beau se rassurer, les joutes parlementaires risquent d’être bien animées tant un gouffre idéologique separe les leaders des forces politiques.

Supprimer de la redevance télé

Dans sa Campagna, Emmanuel Macron avait vanté plusieurs mesures afin de renflouer le portefeuille des Français. Pour “Mieux vivre de son travail”the locataire de l’Élysée entendait “Tripler” la prime Macron – jusqu’à 6000 euros – qu’il avait lui-même mise en place en 2019, «sans charges ni impôts“. Le program du chef de l’État visit aussi à installer a «dispositif de partage des profits (…). dans les entreprises here versent des dividendes. Au program également le versement d’un “chèque inflation” visant à atténuer la hausse des prix sur le panier des Français ainsi que poursuite du bouclier fare sur les prix de l’énergie. Dans le contexte où the pouvoir d’achat s’était imposé comme ax central de la Campagna, Emmanuel Macron voulait enfin supprimer the redevance télé pour tous et revaloriser de 4% les retraites, les minima sociaux et les allocations familiales.

Sans assise au Palais Bourbon, Emmanuel Macron voudra sûrement aller chercher des voix à droite. Dans la perspective des législatives, Les Républicains proposaient notamment de caler les retraites en fonction de inflation et d’annuler la hausse de la CSG décidée lors du premier quinquennat. The right mettait enfin dans le débat la défiscalisation intégrale des heures supplémentaires, sans aucune confine. Ce qui n’est pas sans rappeler le project de Nicolas Sarkozy in 2007. Si les Républicains ne vont pas donner un blanc-seing au président, ces mesures sont en quelque sorte plus proches de l’ADN politique du chef de l’État que celles prônées par la gauche.

Entrant en force à l’Assemblée nationale, la Nupes va vouloir peser de tout son poids. Avec un program largement inspiré de celui du candidat Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, la coalition de gauche a repris à son compte la proposition développée maintes et maintes fois par le leader insoumis pour faire face à inflation: le blocage des prix par décret. The ancien candidat president espère également la hausse de 10% of the value of the index point of the fonctionnaires, and the reimposition of the Impôt sur la fortune. Dernière mesure centrale promue par la Nupes: bring the Smic to 1500 euros. Une ligne ferme qui devrait sans aucun doute échauffer les esprits à la chambre Bassi.

From the author côté de l’échiquier politique, Marine Le Pen avait fait toute sa présidentielle campaigns on the social thématique et notamment on the question du pouvoir d’achat. Main proposition of the cheffe du parti de la droite nationaliste: la baisse de la TVA de 20 à 5.5% sur le gaz, le fioul et l’essence “En tant que bien de première nécessité”.

Marine Le Pen souhaitait also donner the possibility of augmenting the salaries of 10% and exonérer cette hausse de cotisations patronales. Autre mesure phare répétée à l’envi par la députée du Pas-de-Calais: the suppression of the impact on the sociétés pour les entrepreneurs âgés de moins de 30 ans pendant leurs cinq premières années d’activités. L’ancienne patronne du RN voulait enfin renationaliser les autoroutes pour baisser le coût des péages. Afin de parvenir à compromis between ces opinions si tranchées, Emmanuel Macron will attempt to peut-être d’installer rapidement son “Conseil national de la refondation”, censé aboutir à des compromis entre partenaires sociaux, mouvements citoyens et forces politiques. Même si le lancement de cette nouvelle structure, qui devait avoir lieu mercredi, vient d’être reporté.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.