Investissement immobilier: les bonnes stratégies au féminin

Alors que traditionnellement les femmes attendaient d’être en couple pour devenir propriétaires d’un bien immobile, les moeurs sont en train d’évoluer et de nombreuses jeunes femmes achètent aujourd’hui seules dans une optique de construction de patrimoine. «The proportion de femmes qui achètent en solo a représenté près de 46% des dossiers que nous avons traités l’année dernière; en 2017, les femmes ne représentaient que 30% des investisseurs solos, avec a pic de 35% pour les femmes de 50 ans et plus »explique Cécile Roquelaure, director of the communication chez Empruntis.

Des différences marquantes apparaissent lorsque l’on s’intéresse aux profils conjugaux des emprunteurs: les hommes qui achètent seuls sont plus souvent célibataires que les femmes: 86% against 79%. Conversely, the proportion de divorcées (20% against 14%) et de veuves (1.40% against 0.56%) is plus important chez les femmes que chez les hommes.

Mais alors que les femmes ont des revenus inférieurs à celui des hommes, elles ont généralement un apport moyen issu de l’épargne plus important que celui des hommes (67 700 € against 63 060 €). Conséquence: elles empruntent plus tardivement que les hommes, à 39 ans en moyenne against 37 ans pour les premiers. Du fait d’une capacité d’emprunt moins élevée, le montant moyen de emprunt qu’elles contractent est inférieur à celui des hommes. «Toutefois, l’écart était d’un peu moins de 10 000 € in moyenne l’année dernière. The date of 16 000 € in 2020, »notes Cécile Roquelaure.

The acquisition of the main residence is the project phare des femmes qui achètent seules (89% des dossiers, contre 9% for the investment locatif and 2% for the second residence). Pour la plupart d’entre elles, the objectif est de mettre un toit sur la tête de leurs enfants.

The specificities of the dossier de financement

«Il n’y a pas de discrimination dans accès au crédit. Mais il existe des spécificités dans l’étude de leur dossier de financement lorsqu’elles vivent seules avec des infants à charge »poursuit la spécialiste. It is comme pour les hommes, les banques sont attentives à leur taux d’endettement et au niveau de leurs revenus et de leurs charges pour définir leur capacité d’endettement, elles ont tendance à se focaliser sur le “reste à vivre après enfants”. Les pratiques varient d’une banque à l’autre, ma la plupart d’entre elles demandent qu’une fois la mensualité remboursée, il y ait a reste à vivre de 200 € / 300 € minimum par enfant à charge.

Pour calculer le taux d’endettement ou pour fixer le taux du prêt, the prêteurs ne prennent généralement en compte que les revenus professionnels et les revenus perennes sur la durée de remboursement de emprunt. Les aides de la CAF et des pensions alimentaires versées par le père pour l’entretien des enfants n’entrent pas en ligne de compte. Autrement dit, si le taux d’endettement de la candidate à emprunt est autour de 37% sans tenir compte des aides et de la pension alimentaire, la banque ne donnera pas son accord.

En revanche si son taux d’endettement est autour de 34%, avec un reste à vivre un peu juste, elle pourra tenir compte de ces aides pour calculer la mensualité. «Autrement dit, ce type de revenus ne peut faire basculer a refus de prêt en accord, ma ils peuvent donner des marges de maneuvers sur the mensuality is c’est un peu juste…» tempère Cécile Roquelaure.

Divorce ou de séparation: racheter la soulte

Autre possibilité pour les femmes qui souhaitent devenir propriétaire de leur residence principal après un divorce: conserver le logement commun en rachetant la quote-part de leur époux ou partenaire et en reprenant à sa charge le crédit en cours de remboursement. C’est une solution idéale pour cells qui ont la garde de leurs enfants: ils pourront conservent leur cadre de vie, continue à fréquenter la même école… C’est aussi plus économique car cela permet d’éviter des frais de déménagement, des frais de recherche d’un nouveau logement (agence…).

For example, si vous aviez acheté your principal residence en communauté de bien ou en indivision à 50/50, qu’elle est estimée à 400 000 € avec an emprunt en cours de remboursement dont le capital restant dû est de 100 000 €, le montant de la soulte à payer à votre ex pour him racheter sa part est de 150 000 € (la moitié de la valeur du bien – la moitié de la part du credit en cours de remboursement). Mais vous devrez also continue à rembourser le prêt. Ce qui suppose si vous n’avez pas les liquidités nécessaires pour payer la soulte “cash” of renégocier your emprunt et d’emprunter 250 000 € au total pour racheter votre part.

Leave a Reply

Your email address will not be published.