la retraite à 60 ans est-elle possible?

C’est un revirement majeur. The direction du Parti socialiste (PS) souscrit aux propositions du program de la France insoumise en vue d’un accord aux législatives, selon un document rendu public ce vendredi 29 avril. Jusqu’ici, socialistes et Insoumis s’opposaient sur l’une des grandes réformes du socialiste François Mitterrand, qui avait sacralisé la retraite of him à 60 ans. An acquis sur lequel un president de droite, Nicolas Sarkozy, is revenu in 2010, en allongeant progressivement l’âge légal de départ à 62 ans. L’objectif était alors d’équilibrer le système, structurellement déficitaire.

À son retour au pouvoir in 2012, the Socialist Parties n’est pas revenu sur ce principe. Les ordonnances portées par Marisol Touraine in 2014 ont même allongé la durée de cotisation nécessaire, tout en accordant quelques aménagements pour les métiers penibles et les carrières longues. C’est ce statu quo qu’Anne Hidalgo, the socialist candidate, défendait à la présidentielle. Une position qui n’a pas survécu à sa déroute électorale of her.

Mélenchon in les pas de Mitterrand

Dans le sillage de son mentor François Mitterrand, Jean-Luc Mélenchon (LFI) plaide pour le retour de la retraite à 60 ans, mais avec 40 annuités de cotisations, quand ancien président l’avait instaurée à 37.5 années. Une réforme que Mélenchon souhaite compléter par une revalorisation du montant des pensions au niveau du Smic.

À LIRE AUSSI: Les éléphants du PS contre un accord avec LFI? “J’aimerais bien être dans leur univers parallèle”

Et surtout, par une indexation des retraites sur les salaires. A point peu présent dans le débat public mais fondamental. Le niveau de vie des retraités a commencé à stagner à partir de index sur les prix, et non plus sur les salaires. Pour cette raison, dans les années à venir, l’écart between the montant des pensions et celui des salaires va s’accroître. Progressivement, à réforme constant, le niveau de vie des retraités va revenir à celui des années 1980, selon les projections du Conseil d’orientation des retraites (COR).

Opposition au projet de Macron

C’est sur ce point qu’Emmanuel Macron insists pour allonger l’âge légal à 64 ou 65 ans, ce que les socialistes et les insoumis s’accordent à dénoncer. L’objectif affiché du président réélu est de limiter le décrochage des pensions par rapport aux retraites, sans augmenter les cotisations des salariés. Au-delà, the s’agit de faire des économies qui doivent être déployées ailleurs, et notamment dans le financement de la dépendance. Pour justifier sa réforme of him, Emmanuel Macron s’appuie sur allongement de l’Espérance de vie. «L’argument était valable hier, il est moins aujourd’hui. On ne sait pas s’il le sera demain “précise l’économiste Alain Trannoy, professeur à l’école d’économie d’Aix-Marseille, interrogé par Marianne.

À LIRE AUSSI: Retraites: y at-il vraiment urgence à réformer, comme le laisse entendre Macron?

En raison de l’épidémie de Covid-19, the expérance de vie à la naissance a baissé in 2020. Selon les données de l’Insee, elle est de 85.1 ans pour les femmes (-0.5 par rapport à 2019) et de 79.1 ans pour les hommes (-0.6). Au contraire, esprit de vie sans incapacité, donc en bonne santé, est plutôt en augmentation selon la Drees, à 65 ans elle s’établit en 2020 à 12,1 ans pour les femmes et 10,6 ans pour les hommes.

Stability against rupture

Auparavant, the PS défendait la stability. Selon le Conseil d’orientation des retraites, les réformes passées ont permis de maîtriser le déficit du système et surtout de contrôler la part de PIB (Produit intérieur brut) qui va au financement des retraites. C’est cet indicateur here permet d’apprécier la soutenabilité du système. Après 2030, ce ratio de dépenses par rapport au PIB devrait baisser, même si la population française vieillit. Sans nouvelle réforme, la France dépenserait moins, en proportion, pour financer les pensions de ses retraités.

Le projet de Jean-Luc Mélenchon is tout autre et romprait with the prévisions d’équilibre du COR. The defense of the idée que “Pour vivre plus longtemps in des conditions dignes et en bonne santé, il faut pouvoir s’arrêter de travailler suffisamment tôt”. Donc, il faut accepter de dépenser plus pour financer les retraites. La France Insoumise estime que le passage de l’âge de départ légal à 60 ans, avec départ à taux plein après 40 annuités, coûterait 29 milliards d’euros par an. L’indexation sur les salaires est évaluée between 14 and 19 milliards chaque année. Combinée à d’autres mesures, the s’agirait de dépenser au moins 70 milliards de plus par an.

Conversion du PS à la rupture

Rien all’ossible en soi, mais c’est un coût comparable avec le budget du ministère de l’Éducation, de la jeunesse et des sports qui est de 77,7 milliards d’euros en 2022. Pour financer son projet, le leader Insoumis table sur une légère augmentation du taux de cotisation vieillesse et parie sur de nouvelles contributions prises sur les « revenus d’intéressement, de participation, d’épargne salariale, ainsi que les revenus financiers des entreprises “.

À LIRE AUSSI: Parti puissant avant de s’effondrer, le MRP a subi hier le sort du PS et de LR aujourd’hui

En clair, le capital financier serait largement mis à contribution, pour ne pas trop faire porter la charge aux salariés. La France will remain une exception européenne, en dépensant une part conséquente des richesses produites pour le financement des retraites. Après avoir gouverné avec la main sur le frein à main dès qu’il s’agissait de dépenses publiques, le PS se lance désormais dans un grand écart idéologique.

Leave a Reply

Your email address will not be published.