L’Apocalypse économique à nos portes

Après une série de séances bien pourries, ça devait forcément se finir par une “sorte de rebond”. Je dis “une sorte”, parce que franchement, étant donné ce que l’on s’est pris dans les dents depuis deux semaines, on aurait quand même pu s’attendre à mieux. Mieux que ce poussif sautillement sous prétexte «d’opportunité d’achat», alors qu’au moindre chiffre décevant on evening prêt à tout rebalancer au premier prix qui nous tombera sous la main. On peut comprendre que les intervenants soient plein de doutes, the suffit d’ouvrir le premier journal qui vous tombe sous la main et vous verrez que l’Apocalypse économique que l’on vous prédit n’est pas ce que l’on peut qualifier de motivant.

The Audio du 11 mai 2022


Download the podcasts

Toujours la même purée

On ne va pas se mentir, les sujets sont toujours les mêmes et la journée aura été principally passée à soupeser le pour et le contre. The «pour» étant le camp de ceux qui thinks that the récession ne passera pas par nous, que les taux vont monter mais que the FED goes maitriser the inflation tout en laissant subtilement l’économie fonctionner en him tapant gentiment sur les fesses. Le camp des «contres»; c’est exactement the inverse.

Europe aura donc ended the transfer on a positive note alors que les intervenants justifiaient leurs achats avec le terme rassurant “d’opportunités d’achat”. En gros, tu ramasses tout ce qui est tombé du Camion et qui se traite un peu trop bas par rapport aux histoires que l’on se racontait il ya trois semaines et ensuite tu vas mettre un cierge à l’église en espérant que Largarde ou Powell ou encore n’importe that clown qui bosse pour une banque centrale, ne viennent pas te dire qu’il craint que nous n’ayons point encore «pricé» une éventuelle récession.

Easy Moins in NYC

D’ailleurs, pendant that les Européens rachetaient du bout des doigts, c’était même carrément moins évident aux USA. Le Nasdaq remontait de 1% – corn on pouvait largement comprendre, étant donné ce qu’il s’est pris dans la tronche depuis une semaine. Par contre le reste était extrêmement poussif. The S & P500 ends in hausse of 0.25% alors que le vénérable Dow Jones baissait MÊME de 0.26% et baissait pour la sixième séance consécutive. Je ne sais pas si c’est un détail pour vous, mais pour certains, ça veut dire beaucoup. Ça veut dire que même les gros titres de “value” ne sont plus considérés comme une alternatives à la peur et que l’on se demande toujours ce que l’on pourrait bien faire si la récession devenait vraiment un problème.

Il faut dire que ça ne devient pas simple d’éviter le sujet, puisque la plupart des experts en économie avec un master en boule de crystal sont en train de take d’assaut les palteaux pour donner leurs avis et nous mettre en garde contre le fait que nous n’avons pas encore axisz baisser et que le S & P500 GOES ENTRER EN BEAR MARKET, que c’est une évidence et que 2022 aura été une année de merde jusque-la et que ça risque bien de continuer jusqu’en 2023. Sans promettre aucunement que l’arrivée en 2023 va changer quoi que ce soit. Oui, hier on avait oublié le Monsieur qui avait calculé que le Bear Market if terminerait le 19 octobre à 12h47 et que le S & P500 serait à 3’000 et on a donné la parole au Monsieur qui disait que la récession, ou plutôt l’éventuelle récession, n’était pas encore dans les prix à 4’000 sur le S&P et que lorsque nous serons à 3’500, alors there, on pourra say qu’on y est. Ça nous laisse un joli printemps devant nous.

Danger à l’horizon

Après, on peut être frustré par le rebond anémique d’hier, mais dans notre désir absolu de trouver des réponses à la mollesse de la journée américaine d’hier, je crois que l’on peut largement attribuer ce manque d’enthousiasme, enthousiasme here aurait fait will pass a troupeau d’escargots for a bands de potes à l’ouverture de la saison d’été à Ibiza, à l’angoisse de voir the publication des chiffres du CPI cette après-midi will arrive.

Alors les chiffres du CPI; c’est quoi?

Si vous n’étiez pas avec nous en ce début d’année, parce que vous aviez justement décidé de passer vos journées au fitness pour préparer l’ouverture de la saison à Ibiza et qu’en ce temps-là, les problèmes des marchés financiers et les desirs expansionnistes de l’ami Poutine vous passaient au-dessus de la tête, sachez que le CPI aura été une des raisons pour laquelle le Nasdaq est en Bear Market et pas à 22’000 comme on pouvait raisonnablement l’Espérer si l’on sebasit sur sa tendance haussière de ces dernières années. The Consumer Price Index, comme on the appeal quand on n’est pas encore intime avec lui, aura été le grand inquisiteur de ce presque premier semester 2022.

CPI

C’est lui qui a mis la puce à l’oreille de Powell quand il s’est rendu compte que inflation n’était plus fiduciaire et qu’il allait falloir arrêter les conneries avec l’argent facile et que les taux allaient remonter à la vitesse de la lumière. C’est encore him here at attiint des niveaux plus vus depuis 40 ans. Et celui que l’on regarde avec angoisse tous les mois pour savoir si on va payer notre pain quotidien un peu plus cher que le mois dernier et si le plein d’essence du V8 va coûter plus cher que le loyer très bientôt.

Autant vous dire qu’avec ce chiffre qui doit sortir tout à l’heure, l’angoisse était palpable hier. Indeed, on a entendu dire par-ci-par-la que ce mois, il pourrait y avoir ENFIN des signes de ralentissement de inflation. Ce qui pourrait avoir the avantage de nous laisser breathe a peu mieux et de nous donner a tout petit espoir par rapport à cette histoire de récession et de hausse des taux. En revanche, si les bruits de couloirs sont faux et que le chiffre de cette après-midi est pire que le précédent et au plus haut depuis 50 ans, je ne guaris pas le soft-landing économique et je ne guaris pas non plus que les airbags du marché fonctionnent correctement en fin de journée. On attend donc a CPI at 8.1% in USA and at 7.4% in Allemagne. C’est un peu comme un penalty, si ça passe, on est les champions et si ça passe pas; on est dans avion.

The Asiatic

Ce matin toute l’Asie est dans le vert et ça faisait a moment que nous n’avions plus assisté à ça. Le Japon avance de 0.3%, pendant qu’Hong Kong et la Chine grimpent de 1.5% après avoir touché leurs plus bas depuis des mois ces derniers jours. On sent comme un pari, ou un vent d’espoir. Comme si les gens se plaçaient en embuscade au cas où the CPI descendait à 3% sou l’effet magique de Powell et son équipe de troubadours.

Pour le reste, le pétrole est à 101.48 $ et tant que la Chine ne déconfine pas et qu’ils ne sont pas négatif en termes de cas COVID, on dirait que ça ne remontera pas. Bien que 2.12 le liter me paraisse encore trop cher, je préfère le voir à 101.48 $ qu’à 200 $ as annoncé par les experts il ya quelques semaines, au moment du débarquement des Russes en Ukraine. L’or est définitivement dans le coma. Le métal jaune semble incapable de monter ne serait-ce qu’un jour et ce matin il se traite à 1836 $. Pour le moment la moyenne mobile des 200 jours fait office de support. Corn combien de temps? Ensuite, ça evening 1800 $, puis adieu veaux, vaches, cochons. Un peu comme le Bitcoin. Ce matin la monnaie miracle a donc stoppé sa chute et se traite courageous à 31’000 $, reste à savoir à that moment Monsieur Musk va come la manipuler pour qu’elle remonte – oui, parce que là tout de suite, on dirait que plus rien ne peut fonctionner sur cette planète si Musk ne s’en mêle pas. D’ailleurs, the attend quoi pour racheter la Russie et virer le CEO ???

Les nouvelles du jour

Pour ce qui est des nouvelles du jour, Musk – eh oui, encore lui – a annoncé qu’il allait faire revenir Trump sur Twitter. Il a declare que de avoir évincé à l’époque était morale inacceptable. Ce qui est fou, c’est qu’à l’époque, ceux qui avaient dit que ça n’était pas normal de priver Trump de accès à Twitter avaient été cloués au pilori et copiausement vilipendés sut Twitter. Mais aujourd’hui, comme c’est Musk qui dit, tout le monde se pâme d’admiration devant sa déclaration of him. L’humain est globally très con.

Dans la série, je suis un âne, Biden a débloqué encore une nouvelle aide pour Ukraine. Les Américains n’ont même pas une assurance maladie décente et l’autre grabataire se sent investit d’un mission divine: détourner les fonds US pour supporter knows wars of him lost in Ukraine. Et pendant ce temps, the claironne partout à qui he veut l’entendre qu’il veut lutter against the inflation et que c’est sa priorité of him. Comment there will be mailed. Bon, tu me diras que nous on a quand même bien Guy Parmelin.

The faudra also retenir que Coinbase a complètement foiré ses chiffres quarterestriels et se traitait en baisse de 10% de plus hier soir. Peloton a creusé sa perte et s’estime mal capitalisée, les sanctions trimestrielles continuent donc de tomber et ça continue à faire super-mal. Pendant ce temps, le fonds de Cathie Wood continue d’engranger des souscriptions. Malgré une chute de 75% – on continue de moyenner à la baisse. Tesla a repris 1.5% hier malgré que leur usine chinoise soit fermée et que tout le monde s’attend à des chiffres pourris pour les ventes locales et pour terminer, Pfizer fait son shopping avec l’argent de nos vaccins et rachète Biohaven Pharma pour près of 12 billion. Biohaven prenait 68% hier. Celui qui a vendu tous ses Bitcoins ya deux jours et qui a tout mis sur Biohaven avec des calls 100 échéance fin du mois, doit être plutôt content.

Chiffres du jour

Pour les chiffres du jour, nous aurons le CPI en Allemagne, le CPI aux States et c’est ce qui va mainment nous occuper. Pour les trimestriels, vous pourrez observer attentivement Walt Disney, Rivian et Beyond Meat. Ces trois-là publieront ce soir after close, mais ça promet d’être drôle: Disney parce que tout le monde va regarder ses chiffres de streaming pour voir si ça va faire comme Netflix, Rivian tout le monde va voir si Amazon va aussi vendre sa participation et Beyond Meat parce qu’à chaque publication quarterly, c’est le grand-huit.

À l’heure où je vous parle, c’est-à-dire 6h50, les futures sont en hausse de 0.36% et je ne sais même pas comment je suis arrivé au bout de cette chronique tellement je suis malade. Le pangolin à la chauve-souris qui ne passe pas, sans doute. Passez une excellente journée et on se retrouve, comme d’habitude, demain.

Thomas Veillet
Investir.ch

“Be yourself; everyone else is already taken. “

– Oscar Wilde

Leave a Reply

Your email address will not be published.