Le laboratoire dijonnais Crossject, inventor of the injection sans aiguille, part à la conquête de l’Amérique

The ministère de la santé américa in via la Barda, Biomedical Advanced Research and Development Authority (Autorité pour la R&D avancée dans le domaine biomédical) cherchait un auto-injecteur intégrant du Midazolam – un agent anti-convulsions recommandé pour le traitement des fortes crises résultant de l’épilepsie ou de absorption d’un agent neurotoxic – en cas d’attaque terroriste mais also d’un accident industriel à base de produit neurotoxique. Et cela tombe à point pour Patrick Alexandre, president of the directorate of Crossject, coté en Bourse depuis 2014: « c’est exactement le produit que nous développons pour les personnes épileptiques “. The Laboratoire Desitin Pharma, a leader of l’épilepsie en Allemagne, avait notamment signé un contrat d’exclusivité in 2019 pour une license de distribution.

Le laboratoire situé à Dijon, is the origin of one innovation baptized “Zeneo”, issue de vingt ans de R&D et protégée par plus de 400 patets: a dispositif qui injecte le médicament en le propulsant par gaz en moins d’un dixième de seconde à travers la peau – et même un vêtement. Ce système d’jecteur sans aiguille permet de s’injecter un produit en situation d’urgence (Crise d’épilepsie, choc allergique, overdose d’opiacés, crise d’asthme sévère …) par la personne elle-même à risque ou par un tiers non professionnel de santé, en attendant l’arrivée des secours.

Sur ce marché de auto-injection, the existe depuis longtemps “les stylos avec aiguille” pour s’injecter de insuline par exemple, ma le système est fragile et pâtit de nombreux retraits. ” La sécurité de notre injection vient du fait que injection dans le muscle au travers d’un vêtement dura moins d’un dizième de secondes. Il n’est pas possible de rater son geste »Confie Patrick Alexandre. ” Nous sommes les seuls au monde à proposer cette technologies », Poursuit-il.

Une mise sur le marché américain accélérée

Aussi, la Barda alloue à Crossject une commande initiale de 60 millions de dollars de ZENEO Midazolam – qui allie son dispositif médical d’auto-injection et le produit pour calmer les crises résultant de d’épilepsie ou de absorption d’un agent neurotoxique – he permitting d’aller jusqu’à the authorization de mise sur le marché par la Food and Drug Administration (FDA) qui est the administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments – et qui authorise la commercialisation des médicaments sur le territoire des Etats-Unis -. ” As the s’agit d’un produit demandé par une agence du gouvernement dans le cadre de la sécurité nationale, il devrait faire l’objet d’une procédure accélérée pour son enregistrement, comme pour le vaccin anti-Covid du laboratoire Moderna. Ce qui nous fera sans doute gagner une année », Explains Patrick Alexandre. Habituellement, the faut between 12 and 18 months for obtenir an authorization of the mise sur le marché d’un médicament aux Etats-Unis.

Le fondateur de Crossject n’est pas inquiet sur l’obtention de cette autorisation car le produit qui calme les crises d’épilepsie est le même que celui qui est reconnu sur le marché européen. Le problème vient du fournisseur qui n’est pas le même qu’aux Etats-Unis, donc même si sa composition est identique, pour des raisons purement réglementaires, il faut recommencer toute la procédure. Crossject envisage de livrer cette première commande de 800,000 units – qui seront répartis dans des centers de stockage de sécurité sur le territoire américain – courant de l’année prochaine.

Dans un deuxième temps, Barda had an option d’achat d’unités supplémentaires, à hauteur de 59 millions de dollars. The total value of the contract – si toutes les options sont exercées (une dose réduite pour les enfants a notamment été évoquée) – s’établirait à 155 millions de dollars.

Des opportunités vers les hôpitaux américains and en Europe?

In 2020, Brussels avait confirmé knows the will to create a new authority European in matière de santé baptisée « Health Emergency Response Authority »(HERA). Celle-ci devrait être calquée sur le modèle de la Barda aux Etats-Unis. Son rôle: preparer les états membres contre de futures crises sanitaires, constituer des stocks of medical stratégiques maize also investir dans la recherche et le développement pharmaceutique. Pour the instant, rien de concret ma Patrick Alexandre surveille de près ce potentiel marché à come.

Ce qui est sûr c’est que du côté des Etats-Unis, le financement de ces premières solutions for attaques terroristes ou accident industriels par la Barda, he ouvre des marchés futurs vers les hôpitaux américains. “The signature de ce contrat nous women une visibility auprès des acteurs du monde pharmaceutique et ouvre a boulevard sur nos équipes de développement », If réjouit Patrick Alexandre.