Les Bourses européennes ending la semaine en hausse

(New York) Les Bourses mondiales se sont octroyées un peu de douceur vendredi au terme d’une semaine agitée par la persistance de inflation et les menaces pour la croissance, même si ce rebond essentiellement technique ne présage rien de la suite.

Mis à jour le 13 mai

In Europe, the indices ont rebondi de plus de 2%, ce qui leur a permis de la semaine sur une notes largement positive. Paris for net purposes of 2.52%, Francfort of 2.10% and London of 2.55%.

In New York, the Dow Jones at 1.47%, the NASDAQ index at 3.82% and the S&P 500 at 2.39%.

Cela étant, le contexte économique et géopolitique est loin d’être propice à une veritable embellie boursière, selon les experts. Dernière illustration: the indicateur phare du jour, la confiance des consommateurs américains, s’est fortement dégradé en mai.

Fundamentally, “rien n’a changé aujourd’hui, de sorte que les gains d’aujourd’hui sont largement attribuables à des facteurs purement techniques et leur durabilité doit encore être confirmée dans la semaine à venir”, commented Konstantin Oldenburger, analyste chez CMC Markets.

“On en avait besoin mais ce n’est peut-être pas encore très significatif”, commented Gregori Volokhine, president of Meeschaert Financiel Services. «Il faudrait plusieurs séances de hausse pour dire que le pire est derrière nous et ça, franchement, ça m’étonnerait. ”

«Il faut aussi noter que le rebond ne se fait pas sur une nouvelle quelconque», at-il relevé, mais «un peu dans le vide. ”

Sur the week, the Dow Jones remains en baise of 2.13%, tandis que le NASDAQ abandonne 2.79%.

Elon Musk souffle le chaud et le froid

New episode of the Twitter saga, dont le rachat a été suspendu “temporairement” par Elon Musk. L’entrepreneur dit vouloir vérifier que les faux comptes représentent bien 5% du total, as the affirme le groupe à l’oiseau bleu.

Après avoir plongé dans les échanges électroniques préalables à l’ouverture de Wall Street, le titre s’est un peu repris, mais a tout de même fine en baisse de 9.67% à 40.72 dollars, soutenu par un nouveau tweet d ‘Elon Musk: «toujours engagé dans cette acquisition».

Twitter vaut désormais 25% de moins que le prix proposed par Elon Musk, ce qui témoigne des doutes de nombre d’vestisseurs quant au succès de opera.

Par effet de vases communicants, the Tesla action, dont M. Musk est à la tête, s’est offert une remontée (+5.71% à 769.59 dollars). The action avait perdu plus de 23% sur les six séances précédentes.

Le secteur de l’énergie prisé

Les tensions concernant les approvisionnements de gaz russe en Europe inquiètent toujours les investisseurs.

The entrepreneurs of secteur de l’énergie en bénéficiaient et surtout cells engagées dans les énergies renouvelables. Siemens Energy at gagné 5.28%, RWE 2.73%, Neoen 6.45%, Engie 2.51%.

Le pétrole dépasse les 110 dollars

Les prix du pétrole ont fine en forte hausse vendredi, les deux références de l’oir noir ayant dépassé les 110 dollars le barrel, dopées par des perspectives d’assouplissement du confinement à Shanghai et par le projet d’embargo européen sur le pétrole russe .

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a gagné 3,81% à 111,55 dollars.

The barrels of West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en juin a grimpé quant à him de 4.10% à 110.49 dollars.

De quoi plaire au secteur pétrolier: BP (+4.17%), Shell (+3.10%), TotalEnergies (+3.46%).

Après avoir to attint un nouveau plus haut en cinq ans face à la monnaie européenne jeudi, le dollar cédait 0.25% per rapport à euro, s’échangeant à 0.9609 euro pour one dollar.

Après s’être redressé, le bitcoin redescendait sous le seuil symbolique des 30 000 dollars, à 29 895 dollars, in a contexte de retrait des investisseurs vis-à-vis des cryptomonnaies.

La Bourse de Toronto a quant à elle clôturé en hausse de plus de 400 points, vendredi, soutenue par une reprise généralisée, pendant que les grands indices américains ont rebondi eux aussi.

The composite S & P / TSX index of toronto parquet is at 400.76 points for terminer la séance avec à 20 099.81 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 77.20 US cents, en hausse par rapport à celui de 76.69 US cents de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 4.36 $ US à 110.49 $ US le baril, tandis que celui du gaz naturel a cédé 8 cents US à 7.67 $ US le million de BTU.

Le prix de or a reculé de 16,40 $ US à 1808,20 $ US l’once et celui du cuivre a grimpé de 8 US cents à 4,18 $ US la livre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.