Les dessous de l’offensive du fonds Bluebell sur Saint-Gobain

Après avoir semé la zizanie chez Danone, il ya un an, en obtenant le scalp du PDG Emmanuel Faber, Bluebell s’attaque à un autre bastion du CAC 40. Comme a rapporté le Financial Times, 11 never, le fonds activiste londonien a pris pour cible le géant français des matériaux de construction, Saint-Gobain. Depuis décembre, Bluebell, qui possède moins de 0.5% du groupe héritier de la Manufacture royale des glaces, échange des courriers avec la direction de Saint-Gobain. Dans le détail, ce fonds, qui gère environ 250 millions d’euros d’actifs, demand à l’entreprise tricolore de scinder ses activités en deux, avec d’un côté les matériaux de construction, activité la plus lucrative, et de l ‘autre la distribution. “Ces deux business n’ont rien à faire ensemble, juge une source proche de Bluebell. Saint-Gobain doit avant tout se concentrer sur le manufacturing et les matériaux afin de doper sa valorisation qui reste très faible par rapport à celles des concurrents. “

Au sein de l’état-major du groupe français, habitué à être secoué par des fonds agressifs, à the instar du raid avorté de Wendel en 2007, on joue le calme des vieilles troupes en rappelant que la “stratégie (de l ‘ entreprise) is translated for a performance record pour l’exercice 2021 “. Et pour cause, avec a cours de Bourse qui a bondi de 65% an passé, dans le Top-5 du CAC 40, les marchés ont les yeux de Chimène pour Saint-Gobain et saluent la réorganization intern menée de 2019 à 2021 et des perspectives favorables liées aux plans de rénovation énergétique qui fleurissent en Europe, aux États-Unis ou en Asie. Le géant tricolore (44 milliards d’euros de chiffre d’affaires), qui s’est délesté ces derniers mois de 5 milliards d’euros d’actifs parmi lesquels Lapeyre, et s’est lancé dans une boulimie d’acquisitions, met aussi en avant le fait qu’il a entrepris de restructurer son portefeuille vers les activités les plus rentables.

Leave a Reply

Your email address will not be published.