Market: Les gagnants et les perdants de la flambée des prix de l’énergie

(BFM Bourse) – La spectaculaire hausse des prix du gaz et de l’électricité goes on the charges of the plupart des entreprises, ainsi que des menages, tandis que les producteurs apparaissent comme les évidents bénéficiaires. Mandarine Gestion lists the principaux gagnants, en avertissant que certains producteurs sont toutefois exposés à des mesures gouvernementales visant à rééquilibrer l’équation.

Pétrole, gaz, électricité, les cours énergétiques s’emballent en ce début d’automne au point de faire craindre des pénuries cet hiver, alors que le deséquilibre entre une demande vigoureuse et une offers here patinas semble ne pas pouvoir se résorber procurement. “Depuis plusieurs mois, on constate effectivement une envolée des prix du gaz sur les marchés financiers. Les prix de référence anglais ou hollandais pour l’Europe continental ont ainsi été multipleé par quatre en seulement six mois et par six en 18 mois” observent les experts from Mandarine Gestion.

Comme dans la plupart des phénomènes de très forte hausse des prix, the principal cause is tout simplement un déséquilibre entre offers et demande. “Schématiquement, la dernière saison d’hiver passée a été plus froide que l’Abitude dans l’hémisphère nord, notamment en Asie. Cela a créé une forte demande de gaz (chauffage) à laquelle n’a que partiellement répondu offers it “explique the société de gestion. La forte demande de GNL (ou LNG, gaz naturel liquéfié de façon à réduire son volume d’un facteur de près de 600 et ainsi faciliter son transport par voie maritime) en Asie a par ailleurs obligé les européens à puiser massivement dans leurs réserves existantes pour reply à la demande domestique. Ce à quoi est venue s’ajouter une forte reprise économique worldwide depuis le printemps, “maintenant haute la demand de gaz partout dans le monde même après la fin de la saison hivernale”.

De l’Autre côté du marché, offers it to en revanche pâti de la “baisse structurelle de la production européenne, exacerbée cette année par la nécessite de réaliser des maintenances qui n’avaient pu être réalisées an dernier en raison de la pandémie “, comme à Groningen aux Pays-Bas. “De la même manière, la disponibilité du gaz importé (principally le gaz russe) a été réduite en raison la-encore de travaux sur les pipelines et de maintenance sur les champs russes”, deuxième producteur mondial de gaz naturel (17% en 2019 ) derrière les Etats-Unis (23%).

L’explosion actuelle des prix s’explique donc par la prize de conscience des opérateurs européens de la nécessité de reconstituer par tous les moyens des niveaux de stocks suffisants pour la saison d’hiver à venir. Ce faisant, ils sont de fait entrés en “competition frontal avec la demande” spot “(demand au jour le jour à un prix de marché fixé quotidiennement à la Bourse du gaz, contrairement aux contrats à terme qui prévoient la fourniture fourniture dans les mois , trimestres, saisons ou années à come à un prix ferme négocié à la date du contract, NDLR) asiatique pour une offers LNG qui reste limitée “détaillent les spécialistes.

“Au niveau des entreprises, les conséquences directes de cette hausse des prix sontassez claires: les producteurs de gaz et d’électricité sont les principaux bénéficiaires de l’envolée des prix et la quasi-totalité des autres sociétés vont en souffrir au moins partiellement “relay Mandarine Gestion.

Au premier rang des bénéficiaires, on retrouve logiquement les producteurs de gaz, qui bénéficient directement de cells-ci dans leurs prix de ventes finaux, “soit immédiatement si une partie de leur production est vendue” spot “, soit avec délai si la production de l’année est “hedgée” (couverte, NDLR), c’est-à-dire que les prix de vente ont déjà été fixés à avance – dans ce cas, c’est sur l’année N + 1 voire N +2 que la société bénéficiera de ces prix supérieurs qu’elle peut fixer avec ses clients or via des couvertures sur les marchés financiers “. Mandarine Gestion cite notamment Royald Dutch ou le norvégien Equinor parmi ces grands gagnants.

Les producteurs d’électricité figurent également en bonne place in the catégorie des bénéficiaires, “en particulier ceux opérant avec des coûts de production” quasi-fixe “(nucléaire, hydro-électricité, éolien)” est-il souligné. Car si leurs coûts restent en effet quasiment inchangés, ils peuvent répercuter dans leur prix de vente le renchérissement des tarifs énergétiques. Les coûts de l’électricité sont en outre liés à ceux du gaz naturel, mainly utilisé for the production d’électricité via des centrales électriques ou de cogénération. L’autrichien Verbund ou espagnol EDP Renovaveis devraient ainsi profiter du contexte.

Hormis ces deux secteurs, “the immense majorité des entreprises est plutôt victim de la forte hausse des prix du gaz”, here if répercute directement ou indirectement (via les prix de l’électricité) dans leurs coûts de production.

The hausse des prix du gaz enters for ailleurs “inévitablement une baisse de pouvoir d’achat immédiate des menages européens” and certains gouvernements tentent déjà de contrer ces effets. Le gouvernement de Pedro Sanchez en Espagne ainsi annoncé une baisse des taxes sur l’électricité tout en prenant des mesures “temporaires” visant à limiter les profits exceptionnels des producteurs – Madrid entend ainsi récupérer environ 2,6 milliards d’euros. “The s’agit donc d’un manque à gagner notable for acteurs as Iberdrola ou Endesa qui ont nettement sous-performé leurs concurrents européens ces dernières semaines” avertissent the experts.

Quentin Soubranne – © 2022 BFM Bourse

Leave a Reply

Your email address will not be published.