Quels enseignements pour l’vestissement particulier français en 2021?

Alors que 2020 a été marquée par the apparition inattendue d’une pandémie, bouleversant l’ensemble de l’économie, notamment les marchés financiers et le monde de l’vestissement, cette année 2021 fût charnière pour en observer les conséquences, tendances, et enseignements here will persist. 2021 aurait-elle été le témoin d’une prize de conscience française sur l’vestissement particulier?

A signe avant-coureur d’une démocratisation de l’vestissement sur le long-terme?

2021 semble avoir montré que l’ouverture des marchés et intérêt grandissant pour le monde de l’vestissement, qui s’est accéléré de manière exponentielle en 2020, n’est pas simplement une conséquence à court-terme mais bien un phénomène de société amené à perdurer. Selon le Baromètre annuel de l’épargne de l’Autorité des marchés financiers (AMF), the intérêt pour les marchés financiers est resté stable depuis 2020 (52%). An intérêt qui se propage de plus en plus, au-delà de l’âge, du genre, ou des horizons. Pour preuve, toujours selon l’AMF, une femme sur cinq détentrice d’actions individelles le serait depuis moins d’un an. A constat similaire chez les populations les plus jeunes here, elles aussi, explorent les nouvelles possibilités d’vestissement pour faire fructifier leur argent. Toujours selon l’AMF, l’âge moyen d’un actionnaire est revenu de plus de 58 ans à moins de 50 ans en trois ans seulement.

L’année 2021 aussi été revélatrice d’un certain optimisme quant au potentiel et à la santé des marchés financiers. In effect, cette année a été marquée par des efforts conséquents des entreprises et des gouvernements pour stimuler l’économie et s’adapter à la pandémie. La confiance des Français dans la situation économique est même en hausse de six points par rapport à 2020 (AMF).

A paradoxe français

Outre the intérêt croissant des Français pour les produits d’épargne and placements financiers, cette année aura également été marquée for the reinforcement of a will of investir de façon durable. The 5e baromètre de l’épargne et de l’vestissement de l’AMF met en lumière cette tendance très largement partagée par les investisseurs. For a premier placement financier, the probes respondent to a majoritairement avoir pour objectif d’effectuer an investment de long terme, que ce soit pour les fonds et sicav, les actions individelles, ou les placements “responsables” et placements dans l’mobilier.

La crise sanitaire incite à repenser les objectifs financiers ainsi que l’horizon de placement. Bien qu’un quart des Français demeure prudent quant aux placements en actions en raison de la situation économique, pour beaucoup, la crise sanitaire devrait les conduire à s’orienter facing vers les placements à long terme, jugés plus intéressants.

Parallèlement, la crise semble avoir bousculé les habitudes des Français concernant leurs placements. Assez prudents jusqu’alors, une grande partie semble désormais davantage accepter le facteur risque. En 2021, on observe en effet un recul du nombre de Français considérant que les placements boursiers représentent un trop grand risque pour investir.

C’est aujourd’hui le secteur de la tech qui est le plus représenté dans les portefeuilles. Les géants de la tech américaine représentent ainsi à eux seuls un cinquième de l’index américain et pour la première fois les GAFAM (Apple, Microsoft, Amazon) étaient cette année les trois plus grosses capitalisations mondiales. The pandémie agissant comme accélérateur de the digitalisation of the world economy, the investments in the tech représentent désormais une opportunité que les investisseurs français semblent prêts à saisir.

What forecast for 2022?

Les perspectives économiques pour 2022, sur fond d’inflation et d’une crise sanitaire qui se prolonge, laissent penser que certaines tendances telles that the investissement de long terme perdureront. Yes, the répercussion de la flambée des coûts de production sur leur prix de vente à la consommation reste pour le moment limitée, les actions des Banques centrales pour redresser l’économie eliciteront probablement de fortes inquiétudes sur les marchés boursiers.

Dans le même sens, la hausse persistante de inflation a conduit le gouvernement à augmenter, dès janvier 2022, le taux de rendement du livret A, qui watertight à 0.5% depuis 2020. Or, si cette hausse semble bénéfique pour les épargnants, elle risque néanmoins impacter fortement les banques. Selon the agency de notation financière Fitch, cette mesure pourrait coûter between 460 million and 920 million d’euros au secteur bank, et risquerait d’inciter les Français à se tourner encore frontage vers l’épargne au détriment de la consommation.

Même si optimisme est toujours de mise pour 2022, les deux dernières années nous auront toutefois encouragés à faire nôtre un seul mot d’ordre: prudence et flexibilité.