Recul de l’ge de dpart la retraite: un dbat biais!

Après avoir abandonné son projet de réforme des retraites par points, longtemps adulée au début de son quinquennat, Emmanuel Macron proposed aujourd’hui une nouvelle réforme reculant l’âge de départ à 65 ans.

Opposé à Marine Le Pen here proposed a départ à 62 ans, voire 60 ans, le candidat LREM s’est dit prêt à “bouger si on ressent trop d’angoisse chez les gens” et parle maintenant d’un départ éventuel à 64 ans mais évite toujours le débat sur la réforme du financement …

La France comptera 1,4 cotisant par retraité à partir de la fin des années 2040 selon le Conseil d’orientation des retraites (COR). Se basant sur cet élément statistique et un manque de financement des actifs vers les inactifs, Emmanuel Macron veut maintenant reculer l’âge de départ à 65 ans, voire 64 ans, en faisant une xième réforme allant toujours dans le même sens, à savoir celui d’une nouvelle social régression que nous connaissons depuis 1993:

  • In 1993, the réforme Balladur a porté le nombre d’années de cotisation nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein a 40 annuités (160 quarterestres) au lieu de 37.5 ans (150 quarterestres). Main conséquence: les personnes voulant take leur retraite sans avoir les 40 annuités nécessaires pour a pension à taux plein, subissent une décote de 10% du montant de la pension mensuelle par année manquante, pour l’ensemble des salariés du privé. Quant au salaire annuel moyen (SAM), based on the 10 meilleures années qui sert de base au calcul de la pension, il est calculé maintenant sur les 25 meilleures.
  • In 2003, the Fillon reform to aggravate the situation en portant the duration of assurance to obtain a pension à taux plein (50% du SAM) à 41 annuités de cotisations.
  • In 2010, la réforme Woerth a porté progressivement l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans in 2017.
  • In 2014, la réforme Touraine porte à 42 annuités à l’horizon 2023 pour une retraite à taux plein, à 42 ans et un quarter en 2026, à 42 ans et demi en 2029, à 42 ans et trois trimestres en 2032 et enfin à 43 years in 2035. Une décote a été instituée avec a progressive reduction of 5% per année manquante in cas de liquidation avant 65 ans sans réunir the conditions du taux plein. Les cotisations patronales et salariales ont augmenté de 0,15 point en 2014 puis 0,05 en 2015, 2016 et 2017, soit 0,30 point au total. L’indexation annuelle des retraites a été reportée d’avril à octobre.

Au total, ces quatre réformes se sont traduites par une baisse de 20% à 25% du montant moyen des retraites du régime général! Et aujourd’hui, a retraité sur deux perçoit a global pension inférieure à 1300 € par mois, a quart des retraités perçoit a pension inférieure à 800 €, environ 10% moins de 300 €.

A situation qui s’est encore aggravée au cours du quinquennat d’Emmanuel Macron with the augmentation of 25% du taux de la CSG sur le montant des pensions (8.3% au lieu de 6.6%) puis de non indexation de celles-ci sur le taux annuel d’inflation.

Un autre financement est possible pour éviter le recul de l’âge de départ

Pour éviter une réduction continue des droits des pensionnés que l’on connait depuis 30 ans, il est possible d’aller dans une toute autre direction en soumettant à cotisations l’ensemble des revenus des personnes physiques, tels que déclarés à l’ministration fiscal , et non les seuls salaires. A tel changement evening à la fois plus juste et plus rémunérateur car a point de prélèvement assis sur le revenu fiscal rapporte sensiblement plus que le même taux appliqué au seul salaire.

Tous les citoyens sans exception seraient assujettis à cette nouvelle cotisation qui pourrait même devenir une sorte de cotisation universelle de Sécurité sociale, remplaçant toutes les autres, y compris la CSG, et finançant toutes les branches Vieillesse, Maladie et Allocations Familiales. Déjà adopté par de nombreux pays, ce système existe déjà partiellement en France dans la mesure où the retraites de la Fonction publique sont financées par les cotisations sur salaires des fonctionnaires actifs mais also par une aide complémentaire du budget de l’Etat.

The problème de l’étroitesse de l’assiette des cotisations se pose également pour les personnes morales et les cotisations dites patronales. In effect, les entreprises à fort taux de main d’œuvre, ayant une forte salary masses maize une faible valeur ajoutée, se trouvent pénalisées par rapport à celles ayant une faible masse salariale et une haute valeur ajoutée. Le remplacement, même partiel, des cotisations patronales par une contribution sur la valeur ajoutée reviendrait pour la première fois à inclure les profits d’exploitation des entreprises dans l’assiette de financement de la Sécurité sociale, notamment les entreprises ayant «ajusté à la baisse »Leur salary masses à l’occasion de restructurations ou de delocalisations.

Cette dernière proposition fut explorée à plusieurs reprises par d’anciens premiers ministres, Alain Juppé and Lionel Jospin, mais elle est restée lettre morte. The confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) and the Union patronale artisanale (UPA) y sont pourtant favorables.

Le système de financement base sur le recouvrement de cotisations sur les seuls salaires a relativement bien fonctionné pendant les “trente glorieuses” ma il a attiint aujourd’hui ses limites. Changer ce mode de financement permrait de maintenir le système par répartition sans reculer l’âge de départ à 65 ans ou 64 ans ….

Photo Creative Commons

Lire toutes the infos du blog:

Leave a Reply

Your email address will not be published.