The inflation goes s’installer au-dessus de 6.5% in France

La guerre en Ukraine, the difficultés of approvisionnements in matières premières, matériaux et composants: tous ces chocs amplifient les tensions sur les prix. Loin de refluer, inflation en France goes au contraire connaître à nouveau un vif sursaut dans les prochains mois, selon the Insee here a présenté ce vendredi ses nouvelles prévisions.

Attendue à 5.9% en juin, the augmentation des prix devrait approcher les 7% en septembre. Ce rythme resterait ensuite compris between 6.5% and 7% d’ici à la fin d’année. En moyenne annuelle, elle attiindrait ainsi 5.5% en 2022. Du jamais vu depuis 1985.

Sous l’effet combiné de inflation et des incertitudes géopolitiques, la croissance va s’essouffler ma l’Hexagone devrait éviter le scénario du pire cette année. Like la Banque de France, the institut de la statistique estime que le PIB du pays devrait progresser de 2.3% en 2022.

Hausse de plus de 4% du revenu disponible

Après une contraction de 0.2% au premier quarter, the augmenterait de 0.2% au cours des trois mois suivants, puis de 0.3% au troisième et au quatrième quarter. L’économie française renouerait ainsi avec une croissance proche de son rythme moyen avant la crise du Covid-19, selon the Insee. Le marché du travail résisterait: 200.00 emplois seraient créés dans le secteur privé cette année.

Dans ce contexte, le revenu brut disponible des ménages qui avait reculé au premier quarter devrait se redresser et même accélérer sur la seconde moitié de l’année. Finally, sur 2022, the increase of 4.1% in euros courants selon the Insee.

1 point of impact

Une hausse forte portée par le dynamisme des salaires, la baisse des prélèvements et les mesures de soutien prévues par l’exécutif dans son “paquet pouvoir d’achat”. Selon Insee, inflation va avoir un impact sur les salaires: une nouvelle revalorisation automatique du SMIC is probable, en août ou en octobre prochain. The SMIC at déjà augmenté de près de 6% depuis octobre 2021. The hausse des prix goes also jouer sur les renégociations salariales. Pour autant, the institut ne voit pas s’enclencher la boucle prix-salaire redoutée par les économistes à ce stade.

Par ailleurs, bien que absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale rende aujourd’hui son adoption en l’état incertaine, the Insee évalue à 1 point the impact de l’ensemble des mesures annoncées avant les élections législatives ( reconduction de la “prime Macron”, revalorisation des retraites et des minima sociaux), faisant de plus l’hypothèse d’une hausse de 3% du point d’indice des fonctionnaires dès juillet. Le gouvernement doit dévoiler ses arbitrages pour les fonctionnaires ce mardi. S’ajouterait en fin d’année, the allègement des prélèvements fiscaux et sociaux avec the suppression program of the audiovisual redevance and the fin de la taxe d’habitation.

The augmentation des prix enters toutefois a repli du pouvoir d’achat, de 1 point par unité de consommation en 2022 (après une hausse de 2% en 2021) en dépit d’un net redressement au second semester. Un recul que les Français n’ont pas connu depuis 2013. Cette année-la, le pouvoir d’achat avait chuté de 1.8%.

In 2022, les mesures de soutien déjà mises en oeuvre par l’exécutif – bouclier tarifaire sur les prix du gaz et de l’électricité, ristourne à la pompe – amortissent un peu le choc de la hausse des prix. L’inflation en mai aurait été supérieure de 2 points sans cela, selon the Insee.

Taux d’épargne élevé

Face à ce phénomène, les Français sont toutefois loin d’être logés à la même enseigne. En avril the inflation était ainsi 1 point plus élevée pour les agriculteurs que pour les cadres. Les plus âgés et ceux vivant en milieu rural sont également davantage touchés que les jeunes ou les habitants de l’agglomération parisienne.

Dans ce contexte, the Insee estime que la consommation des ménages, qui avait fortement chuté en début d’année, pourrait tout de même se redresser et table sur un rebond de 0,4% au deuxième quarter suivi d’une hausse de 0 , 2% au cours des deux suivants.

L’Institut fait le pari qu’attentistes, les Français maintiendront un taux d’épargne plus élevé qu’avant l’épidémie de Covid (16.3%), malgré la flambée des prix. Un aléa dans sa prévision, reconnaissent ses économistes. Here we also anticipate a good résistance of the investissement des entreprises. Pour l’heure, l’économie française tient le choc d’une inflation toujours plus forte et c’est une bonne nouvelle, ma la question se put de savoir jusqu’à quand.

VIDEO. Inflation: la hausse des prix de 10 produits et services du quotidien

Leave a Reply

Your email address will not be published.