The president of the SEC menace d’agir against the plateformes cryptos non enregistrées

Protéger les investisseurs des plateformes crypto non enregistrées

Gary Gensler, le president de la Securities and Exchange Commission (SEC), a menacé lors d’une audition au Congrès mercredi de take des mesures contre les sociétés qui ne sont pas enregistrées auprès d’elle.

La déclaration est venue en réponse aux questions du représentant Steve Womack, here a exprimé son mécontentement face à ce qu’il percevait comme l’échec persistant de la SEC à créer an ensemble de réglementations pour les cryptomonnaies.

Avec le développement croissant des plateformes cryptos, de nombreuses raisons rendent l’enregistrement indispensable. Gary Gensler explique notamment que c’est le rôle of the authority of the regulation of s’assurer que les investisseurs soient en sécurité dans leurs transactionset pour cela, il est nécessaire qu’il y ait une certainine réglementation et transparence dans ces échanges.

Dans sa déclaration, le président de autorité a fait allusion à l’effondrement soudain la semaine dernière du stablecoin algorithmique de Terra, the FSOet du token natif, the MOON :

«The ya un écosystème crypto qui est passé de 50 milliards de dollars à près de zéro juste au cours des trois dernières semaines. Ils sont hautement spéculatifs, volatils et le public n’est pas protégé. “

C’est exactement le même processus qu’en France où les plateformes doivent s’enregistrer auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour proposer leurs services sur le territoire français en toute légalité, et que les investisseurs puissent espérer obtenir gain de cause lors d’une réclamation.

Cette menace du president of the SEC ne doit pas être prize à la légère, car elle peut entraîner de graves sanctions pour les entreprises qui enfreignent ces réglementations.

👉 Retrouvez nos tutos sur les meilleures plateformes

The SEC confrontée au flou juridique entourant les plateformes de cryptomonnaies

À côté de ces menaces, the SEC a déjà agi contre des plateformes non régulées. Elle recense à ce jour plus de 80 mesures d’exécution contre des plateformes d’actifs virtuels. Récemment, elle a notamment ajouté des plateformes cryptos trompeuses à sa lists des alertes publiques.

Pour le gendarme boursier américain, l’essor des cryptomonnaies constitue a nouveau risque pour les investisseurs qui doit être pris au sérieux. Gensler a fait valoir mercredi que les sanctions et les actions restrictives relevaient bien de la compétence de autorité.

En réalité, ce n’est pas si simple. Même si la SEC souhaite s’approprier la régulation du secteur des cryptomonnaies, ce n’est pas forcément son rôle: tout dépend dans those catégorie d’actifs on the Bitcoin class (BTC). Historiquement, the autorité américaine n’a pas précisé quels actifs virtuels sont considérés comme des titrespar rapport à certains qui, selon elle, pourraient être considérés comme des marchandises.

The classification defines the competent authority. Si les actifs sont considérés comme des titres, cela relayve de sa compétence; s’ils sont considérés comme des marchandises, relays de la compétence de la Commodities Future Trading Commission (CFTC) qui est une agence fédérale américaine chargée de la régulation des bourses de commerce. Et pourtant, Gary Gensler a bien qualifié the Bitcoin de marchandise lors de son audition au Congrès Wednesday

«Bitcoin, c’est peut-être un jeton de marchandise. “

Le flou juridique entourant la regulation des actifs virtuels pèse sur les nombreuses entreprises exerçant dans le secteur des cryptomonnaies. Parmi les sociétés condamnées à une amende ou assignées à comparaître par la SEC, certaines d’entre elles ont exprimé leur frustration à propos des différentes lois mal articulées entre les autorités de regulation, et expliqué qu ‘elles faisaient de leur mieux pour être en conformité.

Pour remédier à ce problème, le président de la SEC to confirmé le mois dernier sa volunté de créer a nouveau processus d’enregistrement et de réglementation pour la cryptomonnaie supervised à la fois by the SEC and the CFTC. A processus supervised par les deux organisms pourrait surveiller à la fois les titres crypto et les produits crypto.

👉 À lire – Le directeur de la SEC estime que les plateformes d’échange ne survivront pas sans régulation

Source: Decrypt

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contents originaux et utiles. The n’y aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements in les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à utilization d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propes recherches avant d’entrepresere toute action et n’investir que les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l’actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c’est tout.

A propos de l’auteur: Timothé Bernines

twitter-soothsayerdata

Passionné par the univers de l’vestissement, les cryptomonnaies attirent mon attention depuis maintenant quelques années. Ayant un intérêt majeur pour les domaines des nouvelles technologies et du Web 3, c’est pour cela que j’ai naturellement souhaité rédiger des articles sur Cryptoast, afin de contribuer à la démocratisation de cet univers dans la société.
Tous les articles de Timothé Bernines.

Leave a Reply

Your email address will not be published.